Programme mondial de lutte contre la tuberculose

Introduction

Le troisième pilier de la Stratégie End TB – recherche et innovation – reconnaît que la réduction substantielle de l’incidence et de la mortalité de la tuberculose nécessitera l’élaboration et l’introduction de nouveaux outils et stratégies, en plus de promouvoir l’accès universel aux technologies existantes.

À cet égard, les ministres de la Santé, lors de la première Conférence ministérielle mondiale sur l’éradication de la tuberculose (novembre 2017, Moscou), se sont engagés à prendre les mesures résolues nécessaires pour catalyser la recherche sur la tuberculose, notamment en augmentant les investissements dans la recherche en santé, en réduisant les obstacles réglementaires et en renforçant les capacités nationales de recherche sur la tuberculose. La déclaration politique de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la lutte contre la tuberculose a également formulé des engagements et des actions audacieux en matière de recherche et d’innovation sur la tuberculose. La concrétisation de ces engagements nécessitera une approche cohérente et intégrée aux niveaux national, régional et mondial. Ce document vise à fournir aux pays un cadre pour faciliter la mise en œuvre des engagements en matière de recherche et d’innovation énoncés dans ces déclarations. La rédaction de la stratégie a été mandatée dans la résolution WHA71.3 de 2018 et le processus de rédaction comprenait les activités et les délais suivants.

Une stratégie mondiale pour la recherche et l’innovation sur la tuberculose

En réponse à cette demande, l’OMS a élaboré une Stratégie mondiale reposant sur des consultations avec des scientifiques, des directeurs de programmes nationaux de lutte contre la tuberculose et d’autres responsables au sein et au-delà des ministères de la santé, y compris les ministères de la science et de la technologie, et des représentants de la société civile et des communautés touchées, des institutions de financement de la recherche et d’autres acteurs de la recherche et de l’innovation sur la tuberculose.

Quatre grands domaines d’action sont mis en évidence dans la stratégie: créer un environnement propice à la recherche et à l’innovation sur la tuberculose; accroître les investissements financiers dans la recherche et l’innovation sur la tuberculose; promouvoir et améliorer les approches de partage des données; et promouvoir un accès équitable aux avantages de la recherche et de l’innovation. Dans un esprit d’accélération des efforts visant à mettre fin à la tuberculose, une condition préalable à la réussite est que toutes les parties prenantes fassent des efforts concertés et collaborent. Par conséquent, la stratégie plaide également en faveur d’une réponse unifiée et alignée dans laquelle les principaux partenaires nationaux et internationaux et les communautés touchées soutiennent les États membres en entreprenant les investissements et les partenariats nécessaires pour accélérer l’innovation. Les principaux destinataires du document sont les États membres, en particulier les ministères de la santé, de la science et de la technologie, des finances et de l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.